Comment hériter de Le Corbusier ?

National museum of western art, Le Corbusier, 1959, Tokyo

National museum of western art, Le Corbusier, 1959, Tokyo

« Au début des années 60, lorsque j’ai commencé ma carrière d’architecte, je n’imaginais pouvoir créer un concept qu’en luttant contre la réalité qui se dressait en face de moi et en critiquant les travaux réalisés par Le Corbusier dans le passé. Cependant, la ville a connu la guerre et à partir de ce moment-là, le concept s’est transformé. Toutefois, dans le modèle urbain d’avant-guerre de Le Corbusier, on ne peut presque rien trouver d’utile pour reconstruire une ville que l’on a vue détruite. Le problème ici est plutôt qu’il s’agit d’une ville réelle restée en ruines. En effet, je pense que Le Corbusier avait compris ce problème intuitivement, pas en tant qu’architecte urbaniste, mais en tant qu’artiste.

Arata Isozaki, « 1960, l’année où l’on commence, au Japon, à oublier Le Corbusier », 1997

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :